Outsider Art Fair
En  Fr

Histoire


Dubuffet ne permit pas à sa Collection d'Art Brut de circuler après son installation permanente à Lausanne en 1976. Bien que des expositions ultérieures (Cheval, Singulaires, Harald Szeemann) et des publications aient mis en lumière en Europe l'Art Brut tel que le concevait Dubuffet, c'est l'exposition de 1979 à Londres qui a lancé cette forme d'art sur la scène internationale. Les commissaires Cardinal et Musgrave ont élargi la vision originale de Dubuffet pour inclure des artistes américains comme Henry Darger, Martin Ramirez et Joseph Yoakum. Les commissaires ont ouvert la porte à des artistes influencés par la culture vernaculaire - une caractéristique que Dubuffet avait rejetée - tout en continuant de mettre en valeur l'esprit original de l'Art Brut. Ce qui avait commencé comme un défi lancé aux limites rigides du milieu artistique parisien de la première moitié du 20e siècle s'est transformé en un phénomène mondial sur le point d'englober une vaste gamme d'art marginal sous la bannière de l'Art Brut.

Au début des années 1980, l'Art Brut a déclenché une transformation radicale dans le domaine de l'American Folk Art, ou l'Art populaire américain. Les conservateurs, collectionneurs, chercheurs et critiques qui avaient lutté en vain pour inclure des artistes contemporains marginaux dans la catégorie traditionnelle des arts populaires ont commencé à adopter l'esprit révolutionnaire de l'Art Brut. Les collectionneurs et les commissaires ont commencé à faire des acquisitions audacieuses et à promovoir des expositions nouvelles et risquées présentant côte à côte des artistes américains et européens. L'Art Brut a éclairé de sa flamme les expositions d'art populaire tout au long des années 1980, forçant une scission radicale entre le traditionnel et les aspects contemporains de ce champ artistique. L'Art populaire américain est devenu synonyme d'Art Brut, malgré un rejet des académiciens qui jugent cet amalgame politiquement incorrect.

Au début des années 1990, l'Art Brut a commencé à défier les frontières arbitraires du monde de l'art. Avec son exposition “Visions parallèles: Artistes Modernes et Outsider Art", le musée d'art de Los Angeles (LACMA) a montré en 1992 la forte influence que l'Art Brut a exercé sur les principaux mouvements artistiques depuis le début du 20ème siècle. Au cours des deux dernières décennies, commissaires expérimentaux et marchands d'art commerciaux ont par ailleurs joué un rôle majeur dans l'organisation d'expositions hybrides avec des artistes autodidactes et initiés, rendant ainsi obsolètes les frontières entre les courants marginaux et commerciaux.

L'émergence de foires d'art de premier plan et d'événements consacrés au travail des artistes autodidactes, comme l'Outsider Art Fair et le Museum of Everything, est l'une des évolutions marquantes de l'Art Brut au cours de ces dernières années. Les artistes autodidactes bénéficient de surcroît d'un intérêt accru lors de foires et biennales internationales établies de longue date telles que Documenta et, plus récemment, la Biennale de Venise avec son exposition “le Palais encyclopédique” organisée par le commissaire Massimiliano Gioni pour honorer la vision de l'artiste brut italo-américain Marino Auriti. L'inversion audacieuse entre le dehors et le dedans de cette exposition est le dernier défi lancé à un monde de l'art dont les murs s'effritent rapidement.