Outsider Art Fair
En  Fr

Simon Rodia

Américain, XXe siècle.
Né en 1879 en Italie; mort en 1963 en Californie.


Les Tours Watts (Nuestro Pueblo) de Simon Rodia sont l'une des œuvres les plus célèbres de l'Art Outsider dans le monde. Érigé entre 1921 et 1954 dans le quartier de Watts à Los Angeles, cet environnement d'art visionnaire a influencé des générations d'artistes, tant sur la scène locale qu'internationale. Avec ses méthodes de construction éblouissantes, sa technique de mosaïque unique et son acharnement à mettre en œuvre sa vision singulière du monde, Simon Rodia est l'exemple même de l'artiste outsider.

Né en 1879 près de Naples, en Italie, Simon Rodia immigre aux États-Unis à l'âge de 14 ans pour échapper au service militaire. Il travaille brièvement avec un de ses frères dans des mines de charbon de la Pennsylvanie puis comme ouvrier itinérant avant de finalement s'installer à Martinez en Californie pour y fonder une famille. Après son divorce en 1911, Rodia déménage à Long Beach où il travaille sur des chantiers de construction. En 1921, il se procure une parcelle de terrain dans le quartier de Watts qui va devenir le cœur de «Nuestro Pueblo» ou «Notre Village».

Construites en béton armé - des tiges d'acier recouvertes de ciment -, les tours de Rodia s'élèvent en spirale vers le ciel et scintillent de toutes sortes de matériaux et objets incrustés tels que des tessons de céramique, des poupées, du verre brisé, des morceaux de miroir, des tuiles. Défiant les usages et les lois de la pesanteur, Rodia travaille pendant ses temps libres en n'utilisant qu'un harnais ceinture, un seau et une truelle pour le ciment, ainsi qu'un sac contenant les matériaux trouvés. Après des années à lutter contre les vandales et les détracteurs de son travail, Rodia décide en 1954 de vendre son terrain, y compris son œuvre monumentale, pour se retirer à Martinez. Il ne reviendra jamais à Watts. Dès 1962, son œuvre épique fait l'objet d'une étude par Seymour Rosen, défenseur inlassable des environnements d'art visionnaires qui cherchait à sensibiliser l'opinion publique sur la nécessité de préserver les chefs-d'œuvre de l'Art Outsider qui nous font voir le monde autrement.

- Jenifer P. Borum


Expositions sélectionnées

1992, Parallel Visions: Modern Artists and Outsider Art, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles

1962, Simon Rodia’s Towers in Watts: A Photographic Exhibition, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles

Bibliographie sélective

Cardinal, Roger, Outsider Art, Praeger, New York, 1972.

Ludwig, Kelly, Detour Art: Outsider, Folk Art, and Visionary Environments Coast to Coast, Kansas City Star Books, Kansas City, 2007.

Manley, Roger, Mark Sloan, Ted Degener, et Marcus Schubert, Self-made Worlds: Visionary Folk Art Environments, Aperture, New York, 1997.

Rosen, S., et Paul Laporte, Simon Rodia's Towers in Watts: A Photographic Exhibition, catalogue d'exposition, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles, 1962.

Schaewen, Deidi, John Maizels, et Angelika Taschen, Fantasy Worlds, Taschen, Köln, 1999.

"Simon Rodia," Raw Vision, No. 37, 2001. 

Trillin, Calvin, "A Reporter at Large: I Know I Want to Do Something," New Yorker, 29 mai 1965.

Tuchman, Maurice et Carol S. Eliel, eds., Parallel Visions: Modern Artists and Outsider Art, catalogue d'exposition, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles, 1992.

  • Contacter
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram