Outsider Art Fair
En  Fr

Royal Robertson

Américain, XXe siècle.
Né en 1936 dans la Paroisse de Sainte-Hélèna, Louisiane; mort en 1997 à Baldwin, Louisiane.


Royal Robertson naît le 21 octobre 1936 en Louisiane, Etat du sud des Etats-Unis qu'il ne quittera jamais à l'exception d'un bref passage en Californie. Il déserte les bancs d'école après la fin de sa huitième année pour s'engager comme apprenti chez un peintre d'enseignes, une pratique qu'il exploitera plus tard de façon remarquable. Il épouse en 1955 Adell Brent qui lui donnera onze enfants. Au bout de vingt ans de mariage, Adell l'abandonne et part vivre au Texas. Cette séparation douloureuse marque profondément l'artiste qui se lance dans la production effrénée de « diatribes visuelles » contre les femmes et la société.

C'est toujours un peu à son ex-femme que Robertson s'adresse dans ses affiches installées sur sa propriété qui entremêlent les citations bibliques, les menaces et les visions de l'artiste, surnommé le « Prophète ». Il lance des « avertissements » aux « putes » et aux « salauds » et inscrit des messages misogynes à l'adresse des «mauvaises » femmes. Il couvre les murs de sa maison de dessins représentant Adell ou des mausolées qui sont dédiés à son ex-femme. La propriété de Robertson a été malheureusement rasée par un ouragan en 1993.

Robertson travaille en général sur des panneaux, du papier ou du bois, en utilisant des feutres, des crayons de couleur, de la peinture tempera, des stylos à bille et des paillettes. Il fait constamment référence à la Bible dans ses oeuvres comprenant des images et des textes tirés de magazines pornographiques, de bandes dessinées et d'oeuvres de science-fiction. Robertson était fasciné par la numérologie et les prophéties bibliques de l'Apocalypse. Ses préoccupations se traduisent dans des images d'extraterrestres, de vaisseaux spatiaux, de monstres cracheurs de feu, de héros de bandes dessinées, de serpents, de villes futuristes, et de portraits d'Adell identifiées comme étant la reine Jezebel, une Amazone ou une femme prostituée.  Des textes décousus sur l'adultère, inscrits dans des bulles à la façon des bandes dessinées accompagnent les images. Certains dessins s'inspirent du mariage de Robertson qui a fabriqué un calendrier relatant ses souvenirs conjugaux dans l'espace restreint alloué aux jours. Ce travail avait une signification profonde pour l'artiste, pourfendeur des « forces du mal ». 

- Phillip March Jones


Expositions sélectionnées

2014, Royal Robertson, Rizomi Art Brut, Turin

2011, Prophet Royal Robertson: NO PROUD BASTARDS, White Columns Gallery, New York

2010, The Museum of Everything, Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli, Turin

1997, The End Is Near: Visions of Apocalypse, Millenium, and Utopia, American Visionary Art Museum, Baltimore

Collections sélectionnées

American Folk Art Museum, New York 
High Museum of Art, Atlanta
Smithsonian Museum Of American Art, Washington, D.C.
Museum of Everything, Londres
African American Museum, Dallas 
Art Museum of Southeast Texas, Beaumont 
Birmingham Museum of Art, Birmingham 
Louisiana State Museum, Nouvelle-Orléans
Mississippi Museum of Art, Jackson 
New Orleans Museum of Art, Nouvelle-Orléans
Rockford Art Museum, Rockford 
St. Jame Place Folk Art Museum, Robersonville

Bibliographie sélective

Smith, Roberta, "Prophet Royal Robertson: 'No Proud Bastards' 'Project Stewart Home'," New York Times, 17 novembre 2011.

Arnet, Paul et William S. Arnett, Souls Grown Deep, Vol. 1: African American Vernacular Art of the South, Tinwood Books, Atlanta, 2000.

"Contemporary Apocryphal Writings: Royal Robertson's Contributions to the Scriptures," Raw Vision, No. 13, Hiver 1995/1996.

Maresca, Frank et Roger Ricco, American Self-Taught: Paintings and Drawings by Outsider Artists, Alfred A. Knopf, New York, 1993.

The Museum of Everything, catalogue d'exposition, Electa & Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli, Milan/Turin, 2010.

Rosenak, Chuck et Jan Rosenak, Museum of American Folk Art: Encyclopedia of Twentieth Century Folk Art and Artists, Abbeville Press, New York, 1991.

Scalora, Sal, "Royal Robertson," Art Papers, No. 5, Vol. 8, Septembre/Octobre 1994.

The End Is Near: Visions of Apocalypse, Millenium, and Utopia, catalogue d'exposition, American Visionary Art Museum, Baltimore, 1997.

  • Contacter
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram