Outsider Art Fair
En  Fr

Mary T. Smith

Américain, XXe siècle.
Né en 1904 dans le comté de Copiah, Mississippi; mort en 1995 à Hazlehurst, Mississippi.


Troisième enfant d'une fratrie de treize, Mary Tillman Smith naît en 1904 dans l'Etat du Mississippi et grandit dans la ville de Martinville. Elle souffre dès l'enfance d'une grave déficience auditive qui entrave le développement de son langage oral. Malgré les difficultés liées à sa quasi surdité, elle fréquente l'école jusqu'à la cinquième année. Si elle est dotée d'une intelligence exceptionnelle selon ses frères et sœurs, ses problèmes auditifs et de langage l'éloignent des autres enfants qui l'excluent souvent de leurs jeux. Elle trouve un exutoire dans le dessin et, selon sa soeur Elizabeth, « quand nous jouions tous à la marelle, Mary allait dessiner des images dans la boue et écrire de drôles de choses sur ces images. »

Smith quitte la maison familiale à l'adolescence et se marie avec un certain Gus Williams. Le mariage ne dure que deux mois: elle le quitte après l'avoir attrapé en flagrant délit de mensonge. Elle se rend alors à Wesson, non loin de Martinville, pour travailler comme domestique dans une famille blanche. Quelques années plus tard, elle épouse John Smith, un métayer, mais ce mariage prend également fin abruptement. Âgée d'une trentaine d'années, Mary Smith s'installe à Hazlehurst, la plus grande ville de la région, dans l'espoir de refaire sa vie.

A Hazlehurst, elle se fait engager comme domestique et accouche de son unique enfant, Sheridan L. "Jay Bird" Major, en 1941. Le père de l'enfant – qu'elle n'épouse pas - lui fait construire un petit bungalow avec jardin où elle élève son fils. C'est le début d'une nouvelle vie pour Mary. Près de sa maison se trouve un dépotoir encombré de pièces de tôle ondulée. Mary ramène chez elle des pièces d'étain qui lui servent de clôture mais aussi de tableau, et peu à peu les oeuvres d'art s'accumulent dans sa cour. Elle construit des annexes à sa maison, des niches, des tables, des bancs, et un atelier qui lui sert aussi de galerie pour exposer ses tableaux. Les bâtiments eux-mêmes constituent de véritables œuvres d'art avec leurs sculptures sur bois et en étain recouvertes de motifs et de dessins peints.

La figure de Jésus-Christ joue un rôle important dans l'oeuvre de Smith. Elle peint de nombreux portraits du Christ et représente de diverses manières la trinité chrétienne. Elle exprime son iconographie religieuse dans des formes abstraites sur des pans de sa clôture. Elle est fascinée par les motifs et les dessins qui sont pour elle des convoyeurs d'informations. Elle pouvait présenter une idée en inscrivant un slogan sur une peinture ou en utilisant des fragments de bois et d'étain pour former une constellation scripturale. Des textes et slogans peints ou écrits font partie intégrante de son oeuvre. Bien que Smith ait été capable d'écrire correctement, elle réalise plusieurs peintures portant des inscriptions inintelligibles. Il s'agissait peut-être pour elle de se moquer de ceux qui la croyaient folle ou inculte, en se créant un monde où les autres n'ont pas accès. Les inscriptions, en particulier celles se retrouvant sur les tableaux religieux, semblent appartenir à un système cohérent que Smith était sans doute la seule à comprendre. Dans d'autres cas, son «écriture» semble tout simplement constituer une improvisation de lettres en vue de former des motifs, une technique utilisée depuis des siècles par les tisserandes afro-américaines. En associant une image facile à reconnaître à un slogan, un nom, ou une déclaration percutante, Smith adopte le même procédé que les publicités à la télévision, dans les journaux ou sur les panneaux d'affichage.

Mary T. Smith décède en 1995, à l'âge 91 ans. Contre toute attente, la pauvre fille noire d'un métayer, de surcroît presque inculte et malentendante, est devenue une artiste importante dont les oeuvres sont exposées à travers les Etats-Unis.

- Phillip March Jones


Expositions sélectionnées

2013, Mary T. Smith: Mississippi Shouting, Galerie Christian Berst, Paris

2000, Treasures To Go, expositions itinérante, Smithsonian American Art Museum, Washington, D.C.

1988, Outside the Mainstream: Folk Art in Our Time, High Museum of Art, Atlanta

1987, Baking in the Sun: Visionary Images from the South, Old Capital Museum, Jackson

Collections sélectionnées

American Folk Art Museum, New York
High Museum of Art, Atlanta
Collection abcd, Paris
Smithsonian Museum of American Art, Washington, D.C.
Ogden Museum of Southern Art, Nouvelle-Orléans

Bibliographie sélective

Arnett, Paul, et William S. Arnett, eds., Souls Grown Deep: African American Art of the South, Volume I & II, Tinwood, Atlanta, 2001.

Arnett, William S., "Mary T. Smith: Her Name is Someone," Raw Vision, No. 31, Eté 2000.

Kogan, Lee, "Mary Tillman Smith 1904-1995," Folk Art, 20 No. 4, Hiver 1995/1966.

  • Contactez
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram