Outsider Art Fair
En  Fr

Joe Light

Américain, XXe siècle.
Né en 1934 à Memphis, Tennessee; mort en 2005 à Memphis.


Né en 1934 à Memphis, Joe Light travaille dans une ferme avant de s'enrôler dans l'armée américaine en 1951. Il est cependant renvoyé de l'armée après s'être infligé une blessure et avoir été incarcéré au moins à deux reprises pour des vols à main armée. En prison, sa conversion au judaïsme bouleverse le cours de son existence. Pris d'une soudaine ferveur religieuse, il commence à produire des sculptures et des peintures témoignant de ses opinions politiques et spirituelles.

Light veut lutter contre l'ignorance, l'injustice, l'hypocrisie. Il inscrit sur les trottoirs et murs de la ville des déclarations à connotation biblique. La cour de sa maison est remplie d'affiches provocatrices ou menaçantes: certaines appellent les parents à élever leurs enfants comme des fleurs, d'autres dénoncent l'éducation sexuelle dans les écoles qui, selon Light, transforme les adolescents en proxénètes et en prostitués, d'autres encore déplorent le manque de solidarité entre les gens de couleur et les « mensonges » du gouvernement qui « maltraite » ses minorités.

Les oeuvres de Joe Light révèlent une sensibilité proche du Pop Art en raison de leur appropriation constante du kitsch américain. Le seul lien de l'artiste avec le monde de l'art passait en effet par le marché aux puces ou la télévision. Light peignait souvent sur des reproductions d'images trouvées au marché aux puces, qu'il transformait en message personnel. Il a peint des récits de l'Ancien Testament sur les murs de sa maison, mais l'histoire d'Adam et Eve chassés du Paradis et celle de Lot et de sa femme fuyant Sodome semblent plutôt mettre en scène deux personnages des Pierrafeu, Pépite et Bam-Bam. Cette fusion entre le haut et le bas, associée aux croyances personnelles et spirituelles de Light, ouvre un chemin symbolique guidant le spectateur vers l'illumination et le salut.

- Jenifer P. Borum


Expositions sélectionnées

2004, Coming Home: Self-Taught Artists, the Bible and the American South, Art Museum of the University of Memphis, Memphis

2001, Let It Shine: Self-Taught Art from the T. Marshall Hahn Collection, High Museum of Art, Atlanta

1989, Another Face of the Diamond: Pathways Through the Black Atlantic South, New Visions Gallery, New York

Collections sélectionnées

High Museum of Art, Atlanta
Rockford Art Museum, Rockford (Illinois)
American Folk Art Museum, New York

Bibliographie sélective

Arnett, Paul et William, Souls Grown Deep: African American Vernacular Art of the South, Vol. 1: The Tree Gave the Dove a Leaf, Tinwood Books, Atlanta, 2001.

Crown, Carol, "Joe Louis Light," nécrologie, Folk Art Messenger, 18.1, Eté 2005.

Gundaker, Grey, Signs of Diaspora, Diaspora of Signs: Literacies, Creolization, and Vernacular Practice in African America, Oxford University Press, New York, 1998.


  • Contacter
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram