Outsider Art Fair
En  Fr

William Edmondson

Américain, XXe siècle.
Né en 1874 dans le comté de Davidson, Tennessee; mort en 1951 à Nashville.


William Edmondson voit le jour en 1874 dans une famille d'anciens esclaves devenus métayers dans une plantation du Tennessee. La famille s'installe en 1879 à Nashville, la capitale de cet Etat du Sud des Etats-Unis. C'est dans cette ville qu'Edmondson grandit et trouve du travail dans l'industrie ferroviaire avant d'occuper un poste d'aide-soignant dans un hôpital à la suite d'une blessure. La Grande Dépression de 1929 le jette cependant à la rue. Peu après, il a une vision de Dieu lui ordonnant de tailler des pierres tombales. « J'ai levé les yeux au ciel et c'est là, dans la lumière du jour, qu'Il a fait apparaitre une pierre tombale pour que je la taille ».

Edmondson se met alors à récupérer des blocs de calcaire mis au rebut qu'il façonne au ciseau. La cour de sa maison de Nashville regorge bientôt de sculptures au style vif et épuré représentant des habitants du quartier, des héros afro-américains, des personnages bibliques et des animaux. Les œuvres de cet artiste prolifique suscitent la curiosité de la communauté artistique locale, notamment du poète Sidney Hirsh, de la photographe Louise Dahl-Wolfe, du peintre Elisabeth Starr et de son mari Alfred. Louise Dahl-Wolfe réalise une série de clichés d'Edmondson et de ses œuvres, éveillant l'intérêt du commissaire du Museum of Modern Art (MoMA) à New York, Alfred Barr. En 1938, Edmondson devient le premier artiste afro-américain à faire l'objet d'une exposition personnelle au MoMA. Entre 1938 et 1941, il a pourtant dû subvenir à ses besoins en travaillant sous les auspices de la WPA, une agence d'Etat fournissant une aide à l'emploi et des revenus aux chômeurs. Décédé en 1951 à Nashville, il laisse une production d'environ 300 sculptures.

Le travail d'Edmondson a été salué par la critique pour sa puissance visuelle, ses qualités narratives et la richesse de son symbolisme religieux. Certains critiques estiment que l'artiste devrait avoir sa place au panthéon de l'art moderne américain, alors que d'autres situent son oeuvre dans la tradition culturelle afro-américaine. Une chose est sûre, Edmondson est l'un des plus importants artistes autodidactes.

- Jenifer P. Borum


Expositions sélectionnées

2000, William Edmondson, Cheekwood Museum, Nashville

1993, Passionate Visions of the American South, New Orleans Museum of Art, Nouvelle-Orléans

1982, Black Folk Art in America: 1930-1980, Corcoran Gallery, Washington D.C.

1938, William Edmondson, Museum of Modern Art, New York

Collections sélectionnées

Abby Aldrich Rockefeller Folk Art Center, Williamsburg (Virginie)
Birmingham Museum of Art, Birmingham (Alabama)
Cheekwood Museum of Art, Nashville
Fenimoore House Museum, Cooperstown (New York)
High Museum of Art, Atlanta
Museum of the University of Tennessee, Knoxville
National Museum of American Art, Smithsonian Institution, Washington, D.C.
Newark Museum, Newark

Bibliographie sélective

Bill Traylor, William Edmondson, and the Modernist Impulse, catalogue d'exposition, Josef Helfensfein, Studio Museum, Harlem, 2004.

William Edmondson, 
catalogue d'exposition, Freeman, Farris Thompson, Gundaker, et al., Cheekwood Museum, Nashville, 2000.

Black Folk Art in America 1930-1980, catalogue d'exposition, Corcoran Gallery of Art, Center for the Study of Southern Culture & University Press of Mississippi, Jackson, 1982.

Two Centuries of Black American Art
, catalogue d'exposition, organisée par David C. Driskell, Fisk University Art Department, Nashville, 1976.

  • Contacter
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram