Outsider Art Fair
En  Fr

Marcel Storr

Français, XXe siècle.
Né en 1911 à Paris, France; mort en 1976 à Paris.


Marcel Storr connaît une enfance difficile. Abandonné par sa mère à l'âge de trois ans, il devient pupille de la nation et est confié à des religieuses en Alsace. Il travaille par la suite dans une ferme, mais les campagnes de la Bourgogne et du sud de la France n'ont pour lui rien de bucoliques. Il y est souvent maltraité et souffre de malnutrition. Il reçoit très peu, sinon aucune, éducation. Sa santé est très mauvaise et il devient sourd en raison d'une tuberculose mal soignée.

Il retourne en 1932 à Paris où il exerce divers petits métiers, tels que concierge ou plongeur. En 1946, il trouve un emploi de manutentionnaire au marché des Halles. Les dix-huit années qui suivent restent un peu un mystère: on ne sait que très peu de chose de sa vie personnelle, professionnelle et artistique durant cette période. En 1964, il devient cantonnier dans le Bois de Boulogne et épouse Marthe, concierge dans une école. Sa femme va jouer un rôle crucial pour faire connaître ses dessins: sans elle, les architectures fantastiques de Storr auraient sans nul doute péri. En 1971, Marthe montre en cachette environ soixante dessins au couple parisien Bertrand et Liliane Kempf. Malgré l'intérêt et l'enthousiasme des Kempf, Marcel Storr reste catégoriquement opposé à toute exposition ou vente de ses œuvres.

L'artiste décède en 1976 et les Kempf deviennent dépositaires de son œuvre. En 2011, ils contribuent à l'organisation de la première exposition des œuvres complètes de Storr à Paris, au pavillon Carré de Baudouin. Intitulée « Marcel Storr: bâtisseur visionnaire », cette exposition attire plus de 20.000 visiteurs grâce à ses paysages grandioses d'un Paris post-apocalyptique.

Storr voulait que ses images servent de référence. Il croyait que la capitale française serait un jour détruite par une guerre nucléaire et que ses dessins de cathédrales flamboyantes et de villes labyrinthiques serviraient de plan de reconstruction au gouvernement américain. Les dessins de Storr révèlent non seulement une imagination mégalomane sise hors de toutes contraintes structurelles et économiques, mais aussi et surtout une conscience à l'égard des changements socio-politiques et culturels, des ambitions et des préoccupations qui ont dominé le 20ième siècle.   


Expositions sélectionnées

2013, Vues d'en haut: Collection Liliane et Bertrand Kempf, Centre Pompidou, Metz, France

2013, Alternative Guide to the Universe, Hayward Gallery, Londres

2012, Marcel Storr: Bâtisseur Visionnaire, Pavillon Carré Baudouin, Paris

2007, Magic Architecture, INSITA 2007, Slovak National Gallery, Bratislava

Collections sélectionnées

Collection Liliane & Bertrand Kempf, Paris

Bibliographie sélective

Cloarec, Françoise, Storr, Architecte de l'ailleurs, Phébus, Paris, 2010.

Couturier, Elisabeth, "Le rideau se lève sur Marcel Storr," Paris Match, 23 février 2012.

Cumming, Laura, "Review: Alternative Guide to the Universe," Observer, 15 juin 2013.

Dagen, Philippe, "Les cathédrales imaginaires de Marcel Storr," Le Monde, 30 décembre 2011.

Danchin, Laurent, "Marcel Storr: Revenge of an Underground Imagination," Raw Vision, No. 36, Automne 2001.

Danchin, Laurent, "Les basiliques et cités paranoïaques de Marcel Storr: la revanche d'un imaginaire clandestin," Les dessins à l'ère des nouveaux médias, lelivredart, Paris, 2009.

Kempf, Liliane, Bertrand Kempf, Laurent Danchin et Françoise Cloarec, Marcel Storr, Phébus, Paris, 2011.

Meier, Allison, "Psychedelic Plans for a Post-Apocalyptic Paris," Hyperallergic, 25 juin 2013.

Rugoff, Ralph, The Alternative Guide to the Universe, exhibition catalogue, Hayward Publishing, Londres, 2013.
  • Contactez
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram