Outsider Art Fair
En  Fr

Sava Sekulić

Croate, XXe siècle.
Né en 1902 à Bilisanie, Croatie; mort en 1989 à Belgrade, Serbie.


Né dans le village de Bilisani en Croatie, à l'époque où cette région est sous domination de l'Empire austro-hongrois, Sava Sekulić est le rejeton d'une famille pauvre de trois enfants installée dans un cadre bucolique au bord de la rivière Zrmanja. Après la mort de leur père en 1912 et le remariage de leur mère, le petit Sava et sa sœur aînée partent vivre chez un oncle. En 1917, il est mobilisé dans l'armée alors que la Première Guerre mondiale bat son plein. Il est blessé et perd un œil. Sekulić rentre dans son village natal mais n'y trouve que rejet, mauvais traitements et pauvreté: il décide donc de partir et de commencer une nouvelle vie.

Il vagabonde pieds nus à travers les Balkans, faisant de petits boulots çà et là avant de finalement s'installer à Belgrade. Peinant à joindre les deux bouts, il est tour à tour ouvrier agricole, bûcheron, maçon, et ouvrier dans une usine. En 1924, il épouse sa première femme qui décède peu après la mort de leur enfant unique. Profondément touché par ce double décès, Sava Sekulić commence à peindre et à écrire des poèmes en 1932.  Analphabète jusqu'à l'âge de 30 ans, il a appris seul à lire et à écrire. Il signe ses œuvres avec les initiales cyrilliques « CCC », S en caractère latin, en référence à Sava Sekulić Samuk, Samuk signifiant autodidacte.

Sava Sekulić voulait que son travail reflète sa propre compréhension et connaissance du monde. Il n'a jamais oublié les encouragements de son père: « écris avec de la pierre sur de la pierre, apprends à travailler avec tes mains. Et si tu notes ce qui te vient à l'esprit, personne ne dira que cela m'appartient, tout le monde dira que c'est à toi. » Certains thèmes sont récurrents dans son œuvre, tels que le monde animal, les corps étranges, les victimes, les rebelles, les héros de l'histoire. Il affectionne également les scènes de la vie familiale. La composition de ses tableaux est très simple alors qu'il peint un personnage unique à la fois humain et animal auquel il ajoute des détails insolites comme de grotesques mains décharnées ou une étrange position du pouce et du reste de la main. L'artiste a été marqué dans son enfance par les contes et légendes populaires de son pays qui lui ont fait découvrir d'une certaine façon son histoire. Ces légendes sont restées gravées à jamais dans la mémoire de l'artiste, renforçant ses liens avec son patrimoine national et devenant une caractéristique essentielle de son travail.

Malgré les innombrables problèmes et obstacles qu'il a rencontrés tout au long de sa vie, Sava Sekulić n'a jamais dévié de sa voie artistique. Il voulait faire reconnaître ses connaissances théoriques et pratiques et rêvait de voir ses peintures exposées et ses poèmes publiés. Il a tenté en vain pendant plusieurs années de faire exposer son travail et nombre de ses œuvres ont été détruites au cours de ses années d'errance et de la Seconde Guerre mondiale.

Au début des années 1960, Sava Sekulić est devenu membre de la Jedinstvo Association culturelle et artistique et, à peu près à la même période, a pu exposer son travail lors de quelques expositions collectives locales. Il a alors été remarqué par Katarina Jovanovic, responsable d'une galerie d'art dans un centre éducationnel pour adultes qui a permis à Sekulić d'assister à sa première exposition individuelle en 1969. Elle a également présenté son travail à la Galerie d'Art Naïf de Svetozarevo où il a participé à des expositions collectives. Sava Sekulić a pu se consacrer à plein temps à la peinture et à l'écriture grâce au soutien de Katarina Jovanovic qui, selon lui, avait compris à la fois l'homme et l'artiste. Sekulić se considérait autant peintre que poète et écrivait des vers à l'endos de ses toiles.

Malgré une vie dure et pénible assombrie par les tragédies familiales, la pauvreté et l'incompréhension de son travail artistique, Sava Sekulić n'a jamais perdu l'envie de peindre et d'écrire. Vers la fin de sa vie, Sava Sekulić ne cachait pas sa satisfaction de savoir qu'il allait laisser une trace de son passage sur cette terre. L'œuvre de Sava Sekulić compte plus de 2000 tableaux et autant de dessins et de croquis.


Expositions individuelles sélectionnées

2001, Sava Sekulić, Galerie Susanne Zander, Cologne

1998, Sava Sekulić, Galerie Susanne Zander, Cologne

1998, Sava Sekulić, Museum Charlotte Zander, Schloss Bönnigheim, Bönnigheim

Expositions collectives sélectionnées

2011, Sous le vent de l'Art Brut, Collection Charlotte Zander, Halle Saint Pierre, Paris

2010, Intuition, Whitworth Art Gallery, Manchester (England)

2010, Hamer Highlights, Galerie Hamer, Amsterdam

2007, Art Without Frontiers: Foreign Masters in the Collection of the Croation Museum of Naïve Art, Croatian Museum of Naïve Art, Zagreb

2007, Recent Acquisitions, Galerie St. Etienne, New York

2006, Inner Worlds Outside, exposition itinérante, Sala de Exposiciones de la Fundacíon "La Caixa," Madrid; WhiteChapel Gallery, London; Irish Museum of Modern Art, Dublin

2005, Outsider Art, Tate Britain, Londres

Collections sélectionnées

Croatian Museum of Naïve Art, Zagreb
Museum Charlotte Zander, Schloss Bönnigheim, Bönnigheim

Bibliographie sélective

Feilacher, Johann, Sava SekulićVolume 2 of Ausstellungen im Novomatic Salon, Museum Gugging & Residenz-Verlag, Sankt Pölten, 2010.

Händler, Ruth, "Legend of My Own Life: Sava Sekulić," Raw Vision, #26, Printemps 1999.

Inner Worlds Outside, catalogue d'exposition, Fundacíon "La Caixa," WhiteChapel Gallery, Irish Museum of Modern Art & Ediciones El Viso, Madrid, 2006.

Sekulić, Sava, Sava Sekulić: Das Werk, Brinkmann und Bose, Berlin, 1993.
  • Contacter
  • Outsider Art Fair on Facebook   Outsider Art Fair on Twitter   Outsider Art Fair on Instagram